Monter des escaliers peut constituer un véritable obstacle aussi bien pour les individus de troisième âge que pour les personnes à mobilité réduite. La solution contre ce véritable frein d’autonomie est tout simplement le monte-escalier. Ce dispositif facilite la vie des personnes en leur allégeant l’accès au niveau supérieur d’un bâtiment sans déployer de grands efforts. Il réduit également les risques de chute. Aujourd’hui, il existe plusieurs modèles de monte escalier, les uns aussi sophistiqués que les autres. Découvrez dans cet article quelques conseils pour bien choisir un monte-escalier. 

Opérer un choix en fonction de votre intérieur

D’autant plus qu’il existe plusieurs gammes de cet équipement sur le marché, tous les modèles ne sauraient être aménagés dans n’importe quel espace d’intérieur. Ainsi, si vous avez un escalier droit, vous ne pouvez que l’adapter avec un monte escalier ascenseur du même type (droit). Par contre, dans l’éventualité où votre intérieur présente la configuration d’un escalier tournant, avec des virages par exemple, il conviendra de choisir aussi un monte-escalier tournant.

Toutefois, la taille de votre intérieur va être déterminante dans le choix de votre équipement. En raison de cela, si l’intérieur présente des dimensions trop étroites, il nécessite au préalable de procéder à quelques adaptations.

De plus, dans la mesure ou le rail de votre monte escalier pourrait gêner une porte, il faudra opter pour un escamotable. Sans oublier de vieller à ce que le fauteuil de votre outil puisse résister aux conditions climatiques au cas où vous décideriez de l’installer à l’externe. 

Veiller à la sécurité de l’équipement

En vue d’éviter d’éventuels accidents, il faut que le monte personnes que vous désiriez installer respecte les normes requises en matière de sécurité. Les éléments à privilégier ici alors sont les suivantes :

  • le siège ;
  • les détecteurs d’obstacles pour faire arrêter automatiquement le monte escalier lorsqu’un objet se trouve sur le trajet ;
  • la ceinture de sécurité ;
  • un système de verrouillage pour limiter les mises en marches inopportunes ;
  • un système pour arrêter l’outil à l’arrivée et en cas de fonctionnement normal.

Prioriser votre confort

Le monte-escalier est un appareil d’utilité. Quand il est usité, c’est bien parce que son utilisateur est limité d’une manière ou d’une autre. Il faut à cet effet que ce dernier puisse se sentir en toute confiance et ressente le confort nécessaire qui lui est dû. Pour cela, il faut opter pour un siège assez spacieux et pivotant. La sécurité participe également au confort de l’utilisateur qui s’en servira sans aucune crainte.

Choisir un monte escalier selon ses moyens

Il existe plusieurs modèles de monte escaliers. En fonction de ses caractéristiques et des dispositions préliminaires pour son installation, le prix peut différer. Ainsi, pour un monte escalier classique, le prix peut avoisiner 3000 euros. Il va grimper autour de 9000 euros si l’appareil est tournant ou en colimaçon. Les mini-ascenseurs et les plateformes peuvent varier entre 12000 et 15000 euros.

Veiller à la garantie

La garantie a un aspect important lors de l’acquisition de tout équipement. Portez votre choix sur une garantie d’au moins 10 ans qui inclura l’entretien et la maintenance du monte-escaliers.  

Ces conseils vous aideront à coup lors du choix de votre monte escalier.