Lorsque survient le décès d’un proche, il est important de préparer les obsèques puis de faire son deuil. Pour réussir à faire votre deuil, il faut obligatoirement suivre certaines étapes. Ainsi, vous pourrez surmonter le désarroi causé par la perte de votre proche. Découvrez ici 6 étapes pour faire le deuil d’un proche.

L’organisation des obsèques

La première étape pour pouvoir faire son deuil est l’organisation des obsèques. En effet, lorsque vous perdez un proche, il est important d’arriver à canaliser et à dépasser votre tristesse. Pour pouvoir commencer ce travail sur vous, il faut préalablement assurer l’organisation des obsèques. Pour ce faire, il est conseillé de prendre en compte les dernières volontés de la personne décédée. Vous pouvez enterrer le corps ou l’urne funéraire dans un columbarium mais aussi dans: 

  • une cavurne  
  • une case urne

Avant de choisir la manière dont vous comptez inhumer votre proche, il faut mener quelques procédures. Vous devez établir un certificat médical de décès. Ce document est indispensable pour pouvoir effectuer la déclaration de décès ainsi que l’acte de décès. Toutes ces démarches doivent être faites 24 heures après le décès de votre proche.
Ensuite, il faut penser au transport et à l’hébergement du corps. Pour vous accompagner tout au long de l’organisation des obsèques, vous pouvez également faire appel aux pompes funèbres.

L’état de choc et de déni

La seconde étape d’un processus de deuil est l’état de choc et de déni. Le choc fait partie des mécanismes de défense. Il intervient lorsqu’une personne pense ne pas pouvoir gérer la situation dans laquelle elle se trouve. Elle nie ainsi l’information reçue et ne souhaite pas qu’on la ramène à la réalité. Dans cet état, vous n’êtes pas capable de prendre les diverses décisions de bases ni d’éffectuer les tâches les plus simples. C’est un passage obligatoire pour réussir à faire son deuil.

La douleur et la culpabilité

Afin de pouvoir faire son deuil, il est nécessaire de passer par la douleur et la culpabilité. C’est l’étape où vous vous rendez compte que la perte de votre proche est effective. À ce moment, il est possible de ressentir une énorme douleur physique et psychique.

Par ailleurs, cette douleur peut également vous pousser à vous sentir coupable et à vous considérer comme le responsable de la perte de votre proche. Il est très important de tout mettre en œuvre pour rapidement sortir de cette phase du deuil.

La colère

La colère représente la quatrième étape d’un deuil. C’est un sentiment tout à fait normal suite à la perte d’un proche. Cela vous pousse à souffrir et à dévier vos émotions négatives sur les autres. C’est une manière d’exprimer la douleur.

Par ailleurs, il y a le marchandage qui consiste à imaginer un autre scénario pour pouvoir inverser ou compenser la situation. C’est un moment de grande vulnérabilité où vous devez prendre soin de vous.

La dépression

La dépression est la cinquième phase d’un processus de deuil. À cette étape, vous commencez par accepter la perte de votre proche et les conséquences de cette acceptation commencent à apparaître. Il s’agit d’une perte de morale, d’un manque d’énergie ou d’appétit. Lorsque survient la dépression, cela prouve que vous êtes prêt pour la prochaine étape.

La reconstruction

La reconstruction est la dernière étape du deuil. Durant cette phase, vous vous ouvrez petit à petit aux autres. Vous cherchez aussi des moyens pour sortir de votre peine. Par ailleurs, vous commencez à imaginer votre vie sans votre proche. Cela permet de faire complètement votre deuil et de penser à vos projets d’avenir.

La mort d’un proche étant très douloureuse, il est conseillé de prendre son temps pour réussir son deuil.